Les crémants d’Alsace du domaine Jean-Claude Buecher

Les crémants d’Alsace se révèlent de plus en plus chez les vignerons alsaciens. J’ai souhaité recontrer un vigneron proposant des crémants d’Alsace en phase avec son terroir. Je me suis assez vite tourné vers le domaine Jean-Claude Buecher qui ne produit que des crémants. Son nom m’a été soufflé par le blogueur Stéphane Wasser (stephanew.com) après un commentaire enthousiaste de l’un de leurs crémants ainsi qu’un ami alsacien amateur de bulles.
L’histoire des crémants alsaciens est assez récente. Pour l’anecdote, Franck, le fils de Jean-Claude Buecher, m’avoue que son père a célébré son mariage au champagne. On imagine mal l’histoire se répéter aujourd’hui. Cependant, Franck est un grand curieux du monde du vin, des appartés autour des vins de toute la France ont eu cours pendant tout notre échange et que dire de son intérêt pour les champagnes.
L’apparition de la dénomination « crémant d’Alsace » date de 1976, initialement, cela permettait d’ouvrir de nouvelles perspectives de ventes face à une possible surproduction de vins de cépages.
Le crémant d’Alsace est une toute jeune appellation qui progresse, qui trouve de plus en plus sa place dans de grands restaurants, même si le plus souvent, ils sont alsaciens. Mais avant de les trouver sur les plus belles tables du monde, il faut leur laisser un peu de temps, tout comme il a fallu du temps au champagne pour être ce vin de fête mondial.

Franck Buecher travaille aujourd’hui en famille avec sa mère et son père, du haut de ses 38 ans, il prend progressivement les rênes du domaine et assure une transition en douceur. Le domaine travaille ainsi en bio depuis 2006 effectuant un travail du sol et diminuant les rendements. Le démarrage administratif pour la certification a débuté en 2016. L’année 2019 verra la validation du domaine en viticulture biologique.
Jean-Claude Buecher n’était pas lui destiné à prendre les clés du domaine, mais à la suite du décès de son père, il s’est retrouvé du jour au lendemain à vinifier. Dans sa famille, il lui a été suggéré de produire du crémant et il s’est lancé.
Franck a lui assuré sa première vinification en 2011, avant cela, il avait en tête de passer un peu de temps en champagne mais Jean-Claude l’a encouragé à voir plus loin, Franck a ainsi passé une année en Nouvelle-Zélande.

Le domaine couvre 10 hectares, dont 5 hectares répartis dans la commune de Walbach dans la vallée de Munster, les sols y sont granitiques et produisent des vins aériens, ciselés et digestes.
Les 5 hectares restants sont répartis dans les villages de Wettolsheim, Eguisheim et Wintzenheim. Ces trois villages possèdent des grands crus, on trouve ainsi le grand cru steingrubler dans le village de Wettolsheim, le grand cru Pfersisberg à Eguisheim (grand cru sur sol d’argile et de craie exposé sud/sud-est) et le grand cru Hengst à Wintzenheim.
Franck Buecher a la chance de bénéficier de 85% de vignes en coteaux et 15% en plaine. Concernant l’encépagement, les trois cépages pinot blanc, pinot noir et auxerrois sont très majoritaires. Le domaine a cependant également 45 ares de chardonnay, 40 ares de riesling et 15 ares de pinot gris.
Les rendements moyens au domaine sont de 47 hl/hectare alors que qu’en Alsace on peut récolter jusqu’à 80 hl/hectare.
Franck a introduit la caissette champenoise en 2016 pour ne pas détériorer les raisins et conserver des raisins intacts avant le pressurage, cela permet ainsi de préserver le calcium et le potassium.
Concernant la vinification, le domaine travaille à partir de levures indigènes. Le soufre à la mise en bouteille est lui utilisé avec parcimonie pour conserver les qualités intrasèques du vin. La fermentation malo-lactique n’est pas bloquée, elle se fait ou non… Par exemple, en 2015 et 2017, il n’y a pas eu de fermentation malo-lactique.
Les vendanges au domaine Buecher ont lieu sur une période de trois semaines voire un mois, la vendange se fait selon les cépages et surtout selon les secteurs.

On peut déguster les crémants du domaine au restaurant la Cocotte de Grand-Mère, à la Kilbe ainsi qu’à l’Epicurien, tous trois situés à Colmar ainsi qu’à la villa Lalique à Wingen-sur-Moder. Si vous souhaitez découvrir les vins du domaine Buecher, vous pouvez les trouver à la cave La Sommelière à Colmar ou chez Vini à Riquewihr.
Si vous habitez Belfort, vous pouvez trouver les vins du domaine à la cave de Bacchus. Pour les lyonnais, plusieurs cavistes proposent aussi leurs vins.

L’export est très important également pour le domaine, les vins partent aujourd’hui aussi bien vers l’Allemagne et l’Italie que la Corée du Sud. Les excellentes critiques du guide Parker ont également aidé le domaine Buecher à trouver de nouvelles destinations pour leurs crémants.

Les cuvées
Chaque bouteille porte la mention de la date du dégorgement. Ce qui est étonnant, c’est qu’en découvrant des vins avec cépages communs avec le champagne, on trouve à la dégustation de grandes différences, preuve que Franck et Jean-Claude savent laisser exprimer leur terroir. Passer au domaine pour découvrir ces vins est une excellente manière de comprendre cette richesse de saveurs.
Reflets
Composé d’1/3 de pinot blanc, 1/3 de pinot noir, 1/3 d’auxerrois, il reste en moyenne 42 mois sur lattes avant dégorgement. Ce crémant est dosé à 3g/l. C’est la cuvée la plus vendue au domaine, soit 15 000 bouteilles par an.
Ce crémant issu de sols granitiques et de marnes offre tension et des notes pâtissières ainsi qu’un très joli fruit appétant. Les fines bulles caressent le palais, on est conquis.
Disponible à 12€ à la propriété

Murmure
Cette cuvée produite à environ 5000 bouteilles est un 100% pinot noir, dosé à 2g/l. Il connaît une nuit de macération pour lui apporter sa couleur rosée.
A la dégustation, s’y’ conjuguent l’orange sanguine et les petits fruits rouges.
Disponible à 13€ à la propriété

Empreinte
Ce crémant 100% chardonnay est issu du lieu-dit Rotenberg au somment du grand cru Hengst. Une petite part de 15% connaît la barrique. Il est dosé à 3 g/l. Complètement bluffé par ce crémant, mon palais de champenois s’y perd un peu tant ce chardonnay s’exprime différemment d’un champagne de côte des Blancs.
Disponible à 16€ à la propriété

Résurgence
72 mois de lattes pour ce crémant pour ce crémant relativement puissant composé d’1/3 de pinot noir (50% grand cru Hengst / 50% Steingrubler) et 2/3 de pinot blanc Psersisberg. Il est dosé à 3g/l.
Disponible à 17€ à la propriété

Fleur de Lys
Ce crémant est dosé à 3g/l et repose sur lattes pendant 62 mois. Il est composé de pinot blanc. Plus gras et plus volumineux, il pourra volontiers accompagner une entrée ou un plat.
Disponible à 19€ à la propriété

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *